Des mamans qui bloguent depuis 2010

L’endométriose touche près de 10 % des femmes : le diagnostic et les traitements

  • novembre 15, 2020
  • Karine
  • 0 Commentaire

En France, l’endométriose touche près de 10 % des femmes en âge de procréer, soit 1,5 à 2,5 millions de femmes. Généralement, le diagnostic se fait tardivement alors que la pathologie s’est déjà installée et que les symptômes se sont aggravés. Découvrez comment diagnostiquer l’endométriose et les traitements qui existent pour cette pathologie.

Comment diagnostiquer l’endométriose ? Quels sont les symptômes ?

L’endomètre est la muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’utérus et qui permet, après la fécondation, l’installation et le développement de l’embryon. Les cellules qui composent l’endomètre sont sensibles aux hormones sexuelles. La pathologie de l’endométriose est une maladie gynécologique qui se caractérise par la présence anormale de fragments d’endomètre dans la cavité abdominale.

Selon Endometriosis Australia et Endofound, 1 femme sur 10 dans le monde souffre de cette pathologie. Pour environ un tiers des femmes atteintes, l’endométriose passe inaperçue. Par ailleurs, les symptômes sont des douleurs du bas-ventre, souvent pendant les règles, et l’infertilité pour 25 % à 50 % d’entre elles. Toutefois, les symptômes dépendent de la localisation des fragments d’endomètre.

Si vous êtes face à ces symptômes, votre médecin pratiquera un examen clinique gynécologique. En effet, généralement le médecin prescrit une échographique du bassin, parfois une échographie transrectale ou transvaginale, voire une IRM.

Quels sont les traitements pour l’endométriose ?

Selon de nombreux ouvrages scientifiques, il existerait un lien entre le système endocannabinoïde et l’endométriose. Avec la demande grandissante du besoin de traitement, ce système devient une cible pour le traitement de cette pathologie. Plus précisément, les femmes atteintes auraient moins de récepteurs CB1, ce qui voudrait dire que leur corps atténue moins la douleur.

Il n’existe pas de traitements définitifs de l’endométriose. Toutefois, certains traitements peuvent permettre d’endiguer l’évolution de la maladie durant plusieurs années (NDL : consultez notre article sur la lithothérapie)

Le traitement hormonal

Il est possible d’avoir recours à un traitement hormonal pour empêcher la survenue des règles. Ce traitement va permettre de priver l’organisme de l’hormone qui nourrit les cellules d’endomètre qui est l’œstrogène.

De cette façon, le fait de poser un stérilet libérant des hormones ou de donner une pilule en continu permet à certaines femmes de ne plus souffrir des douleurs causées par la pathologie. Il existe aussi la cure de ménopause artificielle qui permet d’introduire un peu d’œstrogène afin d’éviter une privation brutale.

Le traitement chirurgical

Le traitement de l’endométriose peut être chirurgical si la femme a toujours des douleurs. Généralement, cette opération a pour objectif de détruire la totalité des lésions endométriosiques, de façon électrique ou à l’aide d’un laser. Par ailleurs, le traitement sera individualisé étant donné que chaque cas est unique.

L’endométriose touche près de 10 % des femmes : le diagnostic et les traitements
Titre de l'article : L’endométriose touche près de 10 % des femmes : le diagnostic et les traitements